"Partagez ce qui vous plaît et ce qui ne vous plaît pas"

Qui est l'humoriste le plus apprécié par les Marocains ?

Qui est l'humoriste le plus apprécié par les Marocains ?

Des humoristes, il y en a de tous les genres. Certains, font rire les Marocains d'autres pas.
J'ai préparé cette petite liste pour faire un sondage, concernant ses différents humoristes qu'on voit à la télé marocaine, pour connaître ceux qui font vraiment rire les Marocains.

Publiée le mercredi 11 juin 2014 par MindInvader


ID # Nom
851 1 Eko

Eko

Le monde de l'humour franco-marocain accueille un nouveau visage, celui de Eko ! Si son nom ne vous dit rien, au royaume chérifien il est l’emblème d'un humour inégalable et il performe déjà sur les scènes françaises. Rencontre.

Made in Marrakech
Abderrahmane Ouaabab connu sous le nom d'Eko est l'un des plus jeunes humoristes marocains. Il débute dans le monde du spectacle en accompagnant les orchestres pendant les mariages. Ce jeune marrakchi a tout pour plaire mais ce qu'il sait faire avant tout, c'est offrir à son public sa folie. Un public qui a commencé par ses proches. Sa famille ainsi que ses amis ont su très vite qu'il possédait un réel talent.

Eko séduit autour de lui
Abderrahmane ne savait pas qu'il allait enclencher un tel succès. Eko, son nom de scène vient du fait qu'il a été repéré en imitant les chanteurs de mariages marocains et leur fameux « tests micros ». L'habitude veut qu'il se pose avec ses amis autour d'un café. Puis blague sur blague, il commence à faire rire autour de lui. Accompagné de sa derbouka ou simplement en chantant, il distrait et attire beaucoup l'attention. C'est en postant une vidéo de lui sur internet que son ami déclenche l'émeute auprès des internautes. Eko devient le Petit Prince du rire dans les ruelles de Marrakech.

La machine est lancée !
Avec des millions de vues sur internet, Eko est très vite invité sur les plateaux de la télévision marocaine. Sous la houlette d'un certain Hassan El Fad, il performe sur les scènes du Marrakech du Rire.
Avec sa fameux reprise de Titanic, du « Waka Waka » de Shakira version marocaine, Eko se marie avec le succès. Mais ça ne s'arrête pas là, le marocain tape dans l'œil de Jamel Debouzze avec qui il travaillera, TF1 lui dédiera même un documentaire.

Un performeur au grand répertoire musical…
Abderrahmane, c'est d'abord une voix travaillée et pleine d'émotion. Le jeune homme s'amuse avec une voix inégalable sur les morceaux des grands chanteurs arabes. Amoureux de la musique, des percussions, ses connaissances arabe et outre atlantique lui permettent d'offrir un spectacle inoubliable à son public.

Un marocain avec la main sur le cœur
Le jeune homme aime son pays et il le connait par cœur. C'est ce qui fait le charme d'Eko, qui peut faire rire les petits comme les grands en évoquant des scènes de la vie quotidienne.
D’ailleurs, il le dit lui même : « Pour faire rire un marocain, il faut être plus marocain que lui ! »
Ce que l'on retient de ce genre artiste, c'est avant tout sa bonne humeur et sa folie qui sont sa signature dans le monde humoristique marocain. Le Petit Prince du rire n'a pas fini de faire parler de lui...

Source: www.gazellemag.com

844 2 Hassan El Fad

Hassan El Fad

Hassan El Fad est un humoriste marocain né le 24 novembre 1962 à Casablanca. Il est connu pour ses idées innovantes et son caractère peu commun.

Parallèlement à une formation en architecture d'intérieur et arts plastiques, Hassan El Fad entretient son amour pour la musique en jouant du saxophone. De même, sa vie à Casablanca n'est pas sans le fasciner et séduire le sens d'humour qui le caractérise. Son tout premier one-man-show Ninja est révélateur à ce sujet.

En 1999, sa première collaboration avec la chaine de télévision marocaine RTM porte sur douze sketchs diffusés pendant le mois de Ramadan titrés Oujhi F'oujhek. Suite au succès de ces sketchs, Hassan El Fad demeurera l'une des figures ramadanesques avant d'apparaître dans le cadre d'autres programmes télévisés (cinéma, théâtre, publicités et one-man-shows).

Lauréat du Conservatoire du théâtre et musique de Casablanca, Hassan El Fad commence sa carrière comme acteur dramaturge pour les chaînes marocaines 2M et Al Aoula. Aidé par les vétérans du conservatoire, son premier vrai succès, c'est d'avoir participé à la réalisation d'un opérette dans le cadre d'une fête nationale en 1988. Puis tout de suite, c'est au tour de la télévision de prendre le relais. Contacté par une réalisatrice de la TVM, voilà que Hassan investit le petit écran dans une série de 4 téléfilms pendant 3 saisons, « des navets ! », selon lui… Mais notre humoriste national n'en est qu'à ses débuts, il est tenace. En 1991, il enchaîne avec le récent démarrage de 2M avec l'animation d'une émission dont l'intitulé est «Le samedi du rire». Mais pour 2M, à l'époque «la chaîne encore privée n'avait pas encore touché le public espéré et c'était le début de la désillusion au niveau de la popularité». Donc, son expérience à 2M est très brève, une saison et puis s'en va… C'est «Yarit», long-métrage de Hassan Benjelloun qui lance le bal du cinéma. En 1993 c'est au tour «Lumières », court-métrage d'Omar Chraïbi d'entamer la série des courts-métrages. Mais c'est avec «Fabula», toujours court-métrage d'Omar Chraïbi que Hassan est primé au 5e festival du film national et remporte le prix de l'interprétation masculine du court-métrage. Il joue également dans «Destin de femme », de Hakim Noury. Mais aussi dans «Mona Saber» de Abdelhay El Iraki et dans «Les 401 coups », du même réalisateur. «Ce titre c'était un peu une manière de rendre hommage au grand réalisateur du film , «Les 400 coups», François Truffaut», explique Hassan. Pour la petite histoire, l'assistant était le même dans les deux. Puis on retrouve Hassan dans «Ali, Rabia et les autres» d'Ahmed Boulan.

Après son premier one-man-show Ninja avec le public, l'acteur se spécialise dans des émissions comiques telles que Canal 36, Chaîne Ci BiBi ou Chanily TV. En 2005, Hassan El Fad présente un autre one-man-show Docteur escargot.

En 2009, il présente Hassan O Rbaâto, un show avec de nombreux artistes traditionnels tirés directement de la place de Jamaâ El Fna de Marrakech. En 2010, El Fad travaille avec le réalisateur Abdelhak Chaâbi pour créer la série Fad TV, une parodie de sketchs sur 30 épisodes. Hassane travaille pour la première fois avec de jeunes comédiens notamment Badia Senhaji, Fouad Saâd-Allah, Hamid Morchid, Oussama Mahmoud Ghadfi et le chanteur marocain Said Moskir. En 2011, Hassan El Fad travaille avec l'opérateur Wana Corporate et créent Bayn Show, une série sous forme de Quiz TV, et diffusée sur YouTube puis sur la chaîne 2M.

Pendant le mois de ramadan 2012, il collabore avec l'humoriste algérien Abdelkader Secteur, et crée la série Diwana sur 2M. En 2013, il travaille avec l'humoriste marocaine Dounia Boutazout dans la série L'Couple.

Source: fr.wikipedia.org

843 3 Saïd Naciri

Saïd Naciri

Saïd Naciri, né à Casablanca en 1960, est un acteur, humoriste, producteur, et réalisateur marocain.

Il effectue des Études supérieures aux États-Unis, en Belgique (obtenant un MBA (Master of Business Administration), un BBA (Bachelor of Business Administration) et un BIS (Bachelor of information Science)) et à l'Institut royal de formation des cadres de la jeunesse à Rabat au Maroc

En 2000, il joue au théâtre dans sa pièce Voleur mais honnête. Son premier long-métrage est Ouled Derb (en français Le Pote) réalisé par Hassan Benjelloun et produit par Saïd Naciri. Il joue également dans Les Bandits.

Source: fr.wikipedia.org

845 4 Gad Elmaleh

Gad Elmaleh

Gad Elmaleh, né le 19 avril 1971 à Casablanca, est un humoriste, acteur et réalisateur maroco-canado-français1.

Gad Elmaleh grandit au sein d'une famille juive marocaine, à Casablanca, où il fait une partie de sa scolarité, d'abord en primaire dans une école du quartier du Maârif, puis en secondaire au lycée Maïmonide de Casablanca et au lycée Lyautey. Il est le frère de l'acteur et chanteur Arié Elmaleh et de Judith Elmaleh, actrice et metteuse en scène. Gad (גד) signifie « joie » en hébreu, Elmaleh est lié à « la qualité de ce qui est salé » en arabe2 (El Male'h). Il est le fils de David Elmaleh, commerçant, qui pratique l'art du mime en amateur au CAFC Conc (Cercle Amical Français de Casablanca), et de Régine Elmaleh (née Aymard, le 03/09/1955)3.

En 1987, à 16 ans, Gad quitte le Maroc pour aller étudier les sciences politiques à l'université de Montréal (Québec), puis vient en France en 1992 à Paris, pour suivre une formation artistique au cours Florent pendant deux ans et demi en classe libre qu'il obtient avec son ami l'écrivain suisse Sébastien Ripari[C'est-à-dire ?].

Depuis 1997, il est le parrain de l'association Le Silence des Justes qui vient en aide aux enfants autistes et psychotiques.

En 2006, il est le parrain d’Agir Réagir, un CD en faveur des sinistrés du tremblement de terre qui a secoué la région d'Al-Hoceima, au Maroc le 24 février 2004.

Le 22 mars 2006, il est fait chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres.

Puis le 4 avril 2011, il est fait officier des Arts et des Lettres par le ministre Frédéric Mitterrand.

Le 16 juin 2007, il reçoit un diplôme de maîtrise honoris causa en sciences humaines et sociales à l'université Al-Akhawayne d'Ifrane, au Maroc.

Il est le parrain du Téléthon 2011, présenté par Nagui et Sophie Davant sur les chaînes du groupe France Télévisions.

Fier de ses origines juive et marocaine, il a pris position pour la possible réunion des communautés arabe et juive4.

Après de brèves idylles avec l'actrice Marie Fugain puis la violoncelliste Sabine Lagarde, Gad Elmaleh se met en couple avec l'actrice Anne Brochet, avec qui il a un fils prénommé Noé, né le 1er novembre 2000. Le couple est séparé depuis 2002. Après une relation de quatre ans avec la danseuse étoile Aurélie Dupont, il vit en 2008 une idylle avec la jeune actrice Nora Arnezeder. De fin 2009 à septembre 2010 il est en couple avec la journaliste Marie Drucker5. Depuis décembre 2011, il fréquente Charlotte Casiraghi de 15 ans sa cadette ; de nombreuses sources évoquaient un probable mariage, pour le 14 septembre 2013 mais Gad Elmaleh a démenti l'info au journal américain The Washington Post6. Le couple a un petit garçon, Raphaël, né à Monaco le 17 décembre 2013.

Source: fr.wikipedia.org

853 5 Élie Kakou

Élie Kakou

Élie Kakou, né le 12 janvier 1960 à Nabeul (Tunisie) et décédé le 10 juin 1999 à Paris, est un humoriste et acteur français.

Élie Kakou, de son vrai nom Alain Kakou, est originaire d'une famille (juive tunisienne) française (son père, Joseph, d'Algérie, était soldat français ; sa mère était une Valensi).

Ayant reçu une éducation juive tant dans la cellule familiale que dans son mouvement de jeunesse, l'Hachomer Hatzaïr, il part pour Israël et effectue son service militaire obligatoire1, après son service militaire. Il fait ses premiers pas au Club Med2, puis sur la petite scène du restaurant-cabaret marseillais La Payotte, fondé par le chanteur Joyeux de Cocotier et sa compagne Elizabeth Meissirel. Il suit en parallèle des études de prothésiste dentaire. Il débute sérieusement au théâtre parisien du Point-Virgule où l'avait repéré Marie-Caroline Burnat, et participe deux fois à la soirée des Enfoirés (en 1993 et 1995), apportant à ce spectacle son humour et ses personnages fantaisistes. Ainsi, grâce à lui, les Restos du Cœur sont dotés d'une attachée de presse, toujours prête à dire au public : « Eh ben alors… C'est un spectacle comique : faut rigoler. » En 2010, Liane Foly lui rend un hommage en l'imitant dans un des medleys en reprenant sa célèbre phrase.

Kakou est nommé aux Victoires de la musique en février 1995 dans la catégorie « meilleur humoriste ».

Ses spectacles hauts en couleur sont de grands succès : Olympia, Zénith et Cirque d'Hiver Bouglione (dernier de sa carrière). En 1997, Kamel Ouali fut un des danseurs lors de son spectacle au Cirque d'Hiver3. Peu avant son décès, il démarre une carrière cinématographique, apparaissant notamment dans La Vérité si je mens ! du cinéaste Thomas Gilou.

Il est décédé à 39 ans à Paris le 10 juin 1999, des suites d'un cancer du poumon et repose au cimetière juif des Trois-Lucs dans le 12e arrondissement de Marseille.

Thomas Gilou lui a dédié son film La vérité si je mens ! 2 sorti en 2001 en hommage au rôle de Rafi Styl'mode qu'Élie Kakou avait tenu dans La vérité si je mens !.

Aujourd'hui, son cabinet de presse, la Kakouphonie, est toujours en activité, recevant quotidiennement des courriers de fans et gérant son patrimoine audiovisuel.

Sa sœur, et ancienne costumière, Brigitte Kakou, dirige une association : Les enfants d'Élie. Cette association a pour vocation de permettre à des enfants défavorisés de partir en vacances. Elle a également publié une biographie de l'humoriste, Élie, mon frère, dont les bénéfices sont reversés à l'association.

Source: fr.wikipedia.org

879 6 Mohamed El Jem

Mohamed El Jem

Mohamed El Jem est un humoriste et acteur marocain né en 1948 à Salé. Il débute sa carrière humoristique en intégrant le « Théâtre national » où il interprète plusieurs pièces théâtrales. Au début des années 2000, il s'engage dans des sitcoms réussis notamment la Famille de Si Marbouh et Sir Hta Tji.

Mohamed El Jem a écrit et joué dans plusieurs pièces théâtrales comme: Almaraâtou Allati, Jar Oua Majrour, et Arrajoulou Alladi.

Source: fr.wikipedia.org

852 7 Abdelkader Secteur

Abdelkader Secteur

Abdelkader Secteur, de son vrai nom Abdelkader Arahman, est un humoriste algérien né le 21 juillet 1965 à Ghazaouet1.

Sa manière de raconter et son accent qui est un mélange fin de l'accent de Ghazaouet (intonations et utilisation du (KA) mais non utilisation du (tcha)[Quoi ?] et de Maghnia (sens de la dérision et vocabulaire) ont fait sa popularité, mais aussi grâce à sa participation avec Jamel Debbouze dans Jamel Comedy Club.

Source: fr.wikipedia.org

854 8 Dieudonné

Dieudonné

Dieudonné M'bala M'bala, dit Dieudonné, est un humoriste, acteur et militant politique français né le 11 février 1966 à Fontenay-aux-Roses.

Il se fait d'abord connaître dans les années 1990 en formant, avec Élie Semoun, le duo comique Élie et Dieudonné. Il se produit ensuite en solo, tout en menant une carrière au cinéma.

Parallèlement, il s'engage en politique à la fin des années 1990 ; depuis, il s'attache à faire transparaître son militantisme dans ses one-man-shows. Dieudonné est d'abord marqué à gauche, mais son image publique se modifie à partir du début des années 2000 : plusieurs de ses déclarations lui valent des premières accusations d'antisémitisme et déclenchent de vives polémiques, qui vont croissantes dans les années suivantes. Progressivement marginalisé au sein des milieux du spectacle et controversé en tant qu'humoriste après avoir été largement apprécié, il se rapproche du Front national qu'il avait auparavant combattu et, plus largement, de l'extrême droite. Il multiplie les provocations publiques et va jusqu'à fréquenter les milieux négationnistes, faisant notamment monter sur scène Robert Faurisson lors de l'un de ses spectacles. Il connaît de nombreux procès, dont plusieurs se soldent par des condamnations pour incitation à la haine raciale. Fin 2013-début 2014, l'un de ses one-man-shows est l'occasion d'un bras de fer particulièrement médiatisé avec l'exécutif socialiste : finalement, une ordonnance du Conseil d'État valide l'interdiction du spectacle.

Dieudonné est, dans les années 2010, considéré par l'essentiel des médias, de la classe politique française, et des politologues, comme un militant antisémite. Divers auteurs voient notamment en lui un représentant du nouvel antisémitisme ; l'intéressé se présente comme « antisioniste » et « antisystème ». Malgré les polémiques qui l'entourent, il continue d'être soutenu par un public important, à la composition très hétéroclite.

Source: fr.wikipedia.org

880 9 Abderrahim Tounsi

Abderrahim Tounsi

Abderrahim Tounsi (alias "Abderraouf") (né en 1936 à Casablanca) est un humoriste marocain. Il a fait plier de rire des générations de Marocains. Cet orphelin casablancais, qui avait été emprisonné par les autorités coloniales, a découvert sa passion pour le théâtre en détention. Grâce à la télévision, il a réussi là où beaucoup d'autres ont échoué, avec son personnage à la fois burlesque et idiot.

Abderraouf est devenu synonyme de ridicule dans le langage populaire marocain. Ce personnage, créé dans les années 1960, inspiré d'un camarade de classe, véritable incarnation de la sottise, a traversé les années. Même si beaucoup de jeunes ne le connaissent pas, depuis qu'il a disparu des écrans et des planches1, ce nom revient souvent dans les conversations, à chaque fois qu'on parle des grands artistes comiques de ce pays.

Source: fr.wikipedia.org

846 10 Jamel Debbouze

Jamel Debbouze

Jamel Debbouze, né le 18 juin 1975 à Paris, est un humoriste, acteur et producteur franco-marocain2. Il se produit dans des spectacles de one man show ou de stand-up et mène également une carrière d'acteur au cinéma.

Remarqué par Alain Degois, directeur de la compagnie théâtrale d'improvisation de Trappes, Déclic Théâtre, Jamel Debbouze fait ses débuts au théâtre en 1991, et va en finale du championnat de France junior de la Ligue d'improvisation française. Sa première apparition sur 2M a été en 19933.

En 1995, Jamel est repéré par Jean-François Bizot et Jacques Massadian de Radio Nova, qui vont le faire connaître (Massadian deviendra par ailleurs son agent). Il débute alors sur Radio Nova avec sa chronique Le Cinéma de Jamel, placée juste avant l'émission hip-hop Le Cut-Killer Show, puis fait ses débuts télévisuels en 1996 sur Paris Première, chaîne du câble assez confidentielle, à l'époque, dans une émission coproduite par Radio Nova et la chaîne. Il lance la version télévisée du Cinéma de Jamel sur Canal+, en 1998, et sur cette même chaîne, participe peu après à la série à succès H, entre autres aux côtés des comiques Éric et Ramzy. En 1999, il fait une apparition dans le clip Tomber la chemise de Zebda en 1999.
Il joue dans les films Zonzon (1998), Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001) et Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre (2002) qui rencontrent un grand succès. Il participe également à la bande originale de ce dernier film en accompagnant le rappeur américain Snoop Dogg sur la chanson Mission Cleopatra. Il fait également une apparition dans le clip Les Sales Gosses de Dadoo en 2003, avec Éric et Ramzy, Dieudonné et Joeystarr.

En 2005 il joue dans le film Angel-A, réalisé par Luc Besson.

En 2006, il tourne dans le film historique Indigènes (qu'il coproduit), rendant hommage aux soldats nord-africains ayant combattu pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour ce film, il reçoit avec Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan le prix d'interprétation masculine de la 59e édition du Festival de Cannes.

Toujours en juillet 2006, il présente le Jamel Comedy Club sur Canal+ et sort aussi un DVD.

Proche du roi du Maroc Mohammed VI et soutenu par Luc Besson et Gérard Depardieu, en 2002, Jamel Debbouze ambitionne de créer un « Hollywood du désert », un ensemble de studios de tournage qui assurerait du travail à de nombreux Marocains4. Prévu pour 2004, ce projet n'a pas encore vu le jour et suscite des interrogations dans la presse marocaine5.

En avril 2008, Jamel Debbouze inaugure son théâtre à Paris, le Comedy Club, au 42 du boulevard Bonne-Nouvelle à Paris, implanté dans un ancien cinéma parisien qui accueille jusqu’à 132 spectateurs6: son objectif est de permettre à de jeunes talents de la scène comique d’éclore7.

En 2009, il collabore avec le groupe de rap 113 et Awa Imani pour le projet Maghreb United de Rim'K. Il est présent sur la chanson et le clip de Célébration de l'album Chef de famille de Rim'K8.

En 2010, il est invité à la dernière représentation du spectacle de Gad Elmaleh intitulé « Papa est en haut » diffusé en direct sur TF1. À cette occasion, Jamel Debbouze annonce son retour sur scène en février 2011 au casino de Paris.

Le 1er décembre 2010 sort un DVD intitulé Made in Jamel avec Gad Elmaleh, Florence Foresti, Elie Semoun, Stromae, Didier Bourdon, Sophie Mounicot.

Le 4 janvier 2011, à Colombes, il joue la première représentation du spectacle, Jamel improvise9, avant de jouer tous les soirs, Tout sur Jamel du 1er au 20 février au Casino de Paris.

Le 16 novembre 2011 sort un DVD intitulé Tout sur Jamel qui est dédicacé le jour de sa sortie au Virgin des Champs-Élysées.

En 2011, il organise un festival international du rire à Marrakech durant une semaine, qui se clôture avec le spectacle du Marrakech du Rire avec entre autres Gad Elmaleh, Florence Foresti, Elie Semoun, Kev Adams et Omar Sy. Le 7 mars 2012 sort le premier DVD intitulé Jamel au Marrakech du rire. Depuis, le festival continue tous les ans durant les premières semaines du mois de juin. Le second Gala de Clôture a accueilli en 2012 des artistes comme Gad Elmaleh, Omar Sy, Rachid Badouri, Julie Ferrier, Ary Abittan, François-Xavier Demaison ainsi que les artistes du Jamel Comedy Club. La 3e édition de ce festival aura lieu du 5 au 9 juin 2013.

En septembre 2012, il fait une apparition dans le clip Hello10 du chanteur Merlot.

Le 20 décembre 2012, il joue la dernière de son spectacle Tout sur Jamel au Zénith de Paris, retransmise en direct sur la chaîne de télévision M6.

Source: fr.wikipedia.org

849 11 AHMED SANUSSI, ALIAS BZIZ

AHMED SANUSSI, ALIAS BZIZ

La grande majorité des Marocains ne connaissent pas son visage. Pourtant, c’est le comique le plus populaire du pays. Ses cassettes circulent sous le manteau mais lui reste interdit de télévision. Ahmed Sanussi, c’est son vrai nom, est né près d’El Jadida, à 120 kilomètres au sud de Casablanca, “dans une famille riche de ses valeurs humaines mais aux poches vides”. Jeune homme, il rêve de devenir avocat, mais son talent de conteur l’amène à entrer dans un centre d’art dramatique. Il poursuit ses études à Paris, dans la célèbre école de théâtre de Jacques Lecoq. C’est dans les années 70 qu’il donne ses premières représentations, en duo avec un autre imitateur, dont il se sépare lorsqu’il décide de politiser son humour et qu’apparaissent les premiers signes de censure. Il publiera également La Huppe, une revue satirique qui lui vaudra de nombreuses convocations au commissariat, avant d’être finalement interdite. Enfin, il collabore à Demain et à Doumane, les hebdomadaires d’Ali Lmrabet, avant que ce dernier ne soit condamné pour outrage au roi. A 49 ans, Bziz a “toujours les poches vides, mais la tête pleine d’idées, parce que la réalité marocaine est une source d’inspiration inépuisable”.
Dans son quartier, à Rabat, quiconque, islamiste ou de gauche, le croise dans la rue s’arrête pour le saluer et tailler une bavette. Ahmed Sanussi, que l’on surnomme Bziz, est le seul homme capable de réunir dans une même salle des individus de tous les bords politiques et de les faire rire ensemble.

Source: www.courrierinternational.com

848 12 Houcine beniaz baz

Houcine beniaz baz

850 13 Abdelkhalek Fahid

Abdelkhalek Fahid

Abdelkhalek Fahid est un comédien qui a réussi à se faire une place dans l'art de l'humour. Ce comédien est devenu célèbre par ses séries «Andak a Miloud», «Moul taxi» ainsi que d'autres sitcoms appréciés par son public.

Source: www.aujourdhui.ma

847 14 Mohamed El Khiari

Mohamed El Khiari

Des listes qui peuvent vous interesser